Sandra Médium, je me présente

Je me prénomme Sandra (c’est mon véritable prénom), médium et chamane.

Je vous parle ici de moi, de mon don, de mon parcours. De mes premiers souvenirs à aujourd’hui. Cette page sera donc « régulièrement » mise à jour, n’hésitez pas à la consulter.

J’espère que ces mots, vous permettront d’en apprendre plus sur moi et peut être, sauront vous donner confiance en moi, pour un échange serein et rempli de compassion.

(dernière mise à jour, le 14-04-2021)


Naître médium, et passer sa vie à apprendre à maîtriser ce don

enfant médium

Dès ma naissance, mes parents ont toujours ressenti que j’avais quelque chose de spécial. Pas forcément quelque chose de plus que les autres, mais ils avaient le sentiment que je n’étais pas toujours « là », qu’une part de moi s’absentait. Dès ma plus tendre enfance, j’ai toujours eu des expériences « paranormales », que même les adultes ne pouvaient pas expliquer.

Mes premiers « souvenirs de médium » datent de mes 4 ans (d’après mes parents, c’est là que je parlais « du monsieur qui me suit partout). Je me sentais parfois mal dans certains endroits, ne voulant pas entrer, et à l’inverse, j’étais à l’aise à l’hôpital, alors que j’allais rendre visite à un proche en fin de vie, j’arrivais en souriant en lui souhaitant « un bon voyage » (j’avais alors 11 ans).

Cependant, ce n’est qu’à partir de l’adolescence que j’ai réellement décidé d’utiliser mes dons. Enfant, tout ceci me terrorisait, me faisait me sentir différente. Il m’a fallu du temps pour accepter cette part de moi et apprendre qui j’étais vraiment.

Je ne compte plus le nombre de fois où je me sentais comme planer, un peu comme si je flottais dans les airs, où je n’étais pas vraiment « là »…


Médium, qu’est-ce que ça signifie ?

pure

Un médium est une personne qui est constamment en connexion avec ses guides, et qui, pour répondre aux demandes des vivants (humains, animaux ou même végétaux), doit demander de l’aide et se connecter à eux. Que ce soit par clairvoyance, clairaudience par les rêves ou encore par les sensations, les supports « physiques » (cartes, pendule…) ne lui seront pas nécessaires.

Être médium est tout un art, un apprentissage, et il est parfois difficile de se sentir humain à 100%. En effet,nous avons une part de nous qui est connecté au monde des esprits. Il faut donc réussir à faire la part des choses pour avoir le juste milieu, entre sa vie humaine, et sa vie médiumnique.


Dans la vie de tous les jours, être médium, qu’est-ce que ça change ?

Je vous avouerai que, pour moi, cela dépend des jours. Certains jours, je vais tout simplement vivre ma vie « humaine », avec mes contraintes habituelles, que vous connaissez sûrement tous (gestion du logement, des comptes, la santé…). Et d’autres jours où, comme mon mari dit si bien : « je ne suis pas vraiment là ». J’ignore pourquoi, mais certains jours, « on » a plus besoin de moi en tant que médium, que d’autres.

La plupart des médiums, ont à déplorer des problèmes de santé « inexpliqués » (c’est mon cas) ou encore des expériences de « semi mort » (ou passages proches de la mort, si vous préférez, mon cas aussi). Selon moi, cela s’explique par le fait que nous sommes liés à l’au delà et en tant qu’humain notre enveloppe corporelle subit alors des flux d’énergie importants.


Décider de suivre l’appel du chamanisme…

chemin spirituel

Adulte, dans ma vingtaine, j’ai choisi de devenir Chamane. Ce choix est venu à moi comme un appel. Cependant, cela m’a demandé énormément d’efforts et surtout, l’aide de mes guides.

Le chamanisme m’a permis d’apprendre à mieux me connaître, à me connecter à la terre, à la nature… Grâce au chamanisme et à tout ce que j’ai appris, je suis plus à même de comprendre le fonctionnement de notre énergie, et de son renouvellement.

Cela m’a aussi aidé à trouver mon chemin, à me mener à ce que je devais réellement être. Cependant, on ne devient pas chamane pour soi. Non. On devient chamane pour les humains qui ont besoin de nous pour accéder aux âmes, et à purifier leur âme. Mais surtout, on le fait par dévotion pour mère nature (identifiée sous l’identité de la Déesse Gaïa) qui a besoin de nous. On devient alors un canal entre le monde des âmes et le monde des vivants.

Mais ce don, cet apprentissage, cet art, a un prix. Plus jamais, je ne verrais la planète et ses habitants comme je les voyaient avant. Et plus jamais encore, je ne me verrais comme je me voyais avant… C’est une nouvelle « moi » qui est née ce jour-là, qui grandit chaque jour, qui apprend, pas après pas.


Un apprentissage constant, et une abnégation totale

pie protectrice des médiums

Au cours de mon initiation chamanique, j’ai découvert que l’animal totem qui m’avait choisie était la pie (on ne choisi pas son animal totem, c’est lui qui vous choisi).

Mais suite à ma renaissance en Avril 2021, tout a changé…

Une renaissance, un renouveau, voyez ça comme vous voulez, mais c’est vraiment ce que j’ai ressenti.

Cette période de renaissance, je l’ai vécue comme une mise à l’épreuve. Savoir ce que je voulais pour moi, pour mon don… car je devais évoluer. Comme un serpent qui doit muer, se séparer de son ancienne peau, pour pouvoir grandir.

Après un temps qui m’a semblé comme une éternité, j’ai été à nouveau acceptée, dans ma nouvelle peau, mon nouveau moi. Et on m’a attribué un nouvel animal totem, la pie ayant terminé son accompagnement.


Une épreuve importante mais nécessaire

En Avril 2021, j’ai donc eu à vivre une période de renaissance. Très difficile, j’ai eu à réapprendre certaines choses sur moi, à me recentrer, à me remettre en question, et à me purifier énormément.

Ces périodes sont éprouvantes mais nécessaires pour pouvoir évoluer, tant dans ma vie humaine que dans ma vie de médium.

Car, même si ce chemin est votre destin, un guide ne vous forcera jamais à le suivre.

Je vous en parle plus en détail dans cet article : l’éveil qui n’attend pas…


Mais alors, quel animal m’a choisie ?

C’est lors d’une méditation/projection astrale que mon nouvel animal totem m’a été attribué. Il est arrivé face à moi, et la pie s’est envolée…

Je fus énormément surprise que ma renaissance soit alors terminée, tant j’avais le sentiment d’avoir encore à apprendre. Mais cela fonctionne ainsi. Il y a une période où l’on change, où l’on « mue », et une fois terminée, ce n’est en fait que le début d’une nouvelle étape de notre vie.

Le sentiment est donc partagé entre celui de « finalité » et celui de « commencement ». Mais le soulagement de la fin de cette épreuve était immense, de même que la promesse du futur qui s’offrait à moi et mon don.

Je vous en parle plus en détail dans cet article : Mon nouvel animal totem


bouddha prière médium

En espérant que tout ceci vous a aidé(e) à mieux me connaître, je vous souhaite une agréable visite.

Spirituellement vôtre,
Sandra

Ne ratez aucune nouvelle du site

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité